09
juil
08

Affaire Bouygues Telecom - Sony Ericsson : les suites


Voila quelques temps que je vous ai fait part de l’incroyable histoire qu’il m’arrive auprès de Sony Ericsson et de Bouygues Telecom. Faisons aujourd’hui un point sur ce qui s’est (ou surtout ce qui ne s’est pas…!) passé.

Revenons d’abord sur Bouygues Telecom, qui une fois de plus, a fait son possible pour avoir une attitude lamentable envers sa clientèle. Environ 1 semaine après la publication du billet, j’ai été contacté par un conseiller de l’opérateur, un certain Gabriel C. Dans un premier temps, je n’ai eu que son message vocal, et étais plutôt content d’avoir de leurs nouvelles, pensant que l’on pourrait se diriger (enfin) vers une issue favorable.

Au lieu de ça, pourquoi m’ont-ils contacté ? Pour me dire de ne "pas me tromper de cible" (sic) ! Selon lui, Bouygues n’est "en aucun cas" responsable de ce qui m’arrive. Alors que si ! Depuis toujours, je blame Bouygues Telecom car ils sont incapables de mon fournir une preuve d’achat valable chez Sony Ericsson, une facture toute simple, qui puisse faire valoir mon téléphone auprès de Sony Ericsson. (cf article précédent).

Mais ce n’est pas tout. Voici quelques morceaux choisis de ma conversation avec ce monsieur (que je ne manquerai pas de faire parvenir à sa direction lors de la résiliation des lignes, si toutefois elle en avait quelque chose à faire…)…Et attention, ça vaut le détour !

D’abord, j’ai été sidéré au tout début de notre conversation, quand ce monsieur a osé me dire texto : "Votre article était trop long, on a pas tout lu, juste la fin, mais j’ai cru comprendre qu’il y avait un malaise ?". Comment peut-pn prétendre être à l’écoute de ses clients en ne prennant même pas le TEMPS de les lire ! C’est invraisemblable, incohérent, et c’est même un manque de respect à mon égard qui ait pris le temps de publier un article détaillé de toute cette histoire. Je vous avoue être encore choqué d’une telle entrée en matière. Monsieur C., si vous me lisez ce jour, ne vous sentez-vous pas ridicule ?

A ma question de savoir si il n’est pas préférable à Bouygues de résoudre le conflit en me fournissant un autre téléphone, il me répond le plus simplement du monde : "Admettons que vous allez chez le même boulanger depuis 10 ans, vous a t’il donne t’il une baguette une fois ?". Et la ou cela devient tragico-comique, c’est que mon père se voit régulièrement offrir des patisseries dans un établissement de ce type ou il a ses habitudes depuis un long moment ! Apparement, Bouygues n’a aucune notion du terme fidélisation client…

La situation à pris une telle ampleur, que cela déteint même sur mon quotidien et mon humeur, notamment à chaque fois que mon téléphone décide de se mettre en grève pour quelques heures.

C’est incroyable, révoltant : je n’arrive pas à croire comment Bouygues Telecom préfère sacrifier 4 clients d’un coup (car c’est bien ce qui va se passer, nous partons de chez eux !), plutôt que de me fournir en extrême recours un téléphone (je vous rappelle que mon téléphone est défectueux depuis environ 5 mois), et qui, comble de l’absurde, leur permettrait de continuer à empocher les montants issus de mes hors-forfaits ! C’est une honte pour la téléphonie mobile française et c’est déjà trop tard pour eux : ma famille et moi-même changeront d’opérateur dès que possible (maintenant que l’on peut conserver le même numéro…).

Du côté de Sony Ericsson, j’ai droit à un total silence radio, et ce malgré mes multiples relances téléphoniques auprès de la personne qui gère mon dossier chez eux, une certaine Sharmila G. Elle n’est jamais disponible et ne prend même pas la peine de donner suite aux messages (sans compter mon courrier, mes emails, mon fax…une fois de plus cf article précédent) qui lui sont transmis. Une abération de plus.

J’ai épuisé toutes les ressources possibles. Je vais à présent passer un ultime coup de téléphone à Sony Ericsson pour leur faire part de l’existence de ces articles (car apparement, en plus d’avoir un support lamentable et une politique douteuse, ils ne disposent pas d’outils de veille leur permettant de surveiller ce genre d’incidents…), et leur annoncer le commencement de mes démarches envers les associations de consommateurs.

Pour conclure, je vous conseillerai de faire très attention à l’opération que vous choisissez, et que même si Bouygues Telecom n’est pas à fortiori mieux qu’un autre, il est franchement a éviter au vu de ses pratiques commerciales et de la façon dont il traite ses clients (j’ai de bien meilleurs echos chez Orange, nous avons une ligne chez eux). Quant à Sony Ericsson, n’en parlons pas ! J’espère que mes mésaventures vous auront fait passer définitivement l’envie d’acheter leurs produits ! Car croyez-moi, je ne suis pas le seul à faire les frais de leur incompétence (et je vous invite à faire quelques recherches à ce sujet..) ! Qu’on se le dise, Sony Ericsson est une marque qui n’a rien à cirer de sa clientèle, et qui ne fait absolument rien pour la conserver !

La suite au prochain épisode..

  • Facebook
  • TwitThis
  • Tumblr
  • Digg
  • del.icio.us
  • co.mments
  • Technorati
  • MyShare

1 Commentaire sur “Affaire Bouygues Telecom - Sony Ericsson : les suites”


  1. 1 Kevin juil 18th, 2008 (2 days ago) at 12:40
    MyAvatars 0.2

    Romain

    Merci pour ces articles, bien écrit et pas trop long comme ce cher monsieur de bouygue telecom te le reproche. En effet la situation est tellement cocasse que ces quelques lignes ne sont pas de trop pour expliquer la situation scandaleuse dans laquelle tu te trouve.

    Pour ma part, je n’ai jamais eu de problème chez Bouygue telecom chez qui je suis depuis 2 ans et chez qui je viens de renouveller mon abonnement. Cependant, ton blog m’a permis de me rendre compte d’enormes lacunes:

    - effectivement sur internet, pas de factures, donc dans la merde pour un éventuelle remboursement. au prix des assurances (jusqu’à 8,50 par mois) on peut s’attendre à un papier en plus, prouvant la valeur du téléphone. a qui la faute (opérateur ou fournisseur téléphone) peu importe, on paye pour un service.

    - que dire de l’incohérence entre les offre internet et les boutiques. Les offres ne sont pas cohérentes, il y a des renvois dans tous les sens, un excellent moyens pour bien embrouiller le consommateur, et encore je pense etre sensibiliser à toutes les offres du marché, j’ai pris le temps de comparer, alors imaginer, votre grand mère, ou même vos parents aller se faire rouler!!
    Je vous passe le manque d’amabilité de l’agence dans laquelle je suis aller (levallois perret pour ne pas les citer).

    - ajouter à cela l’étrange impression que tous nos opérateurs ont réussi à proposé des offres au même prix avec une ou deux subtilités et vous aurez vraiment l’impression de vous faire avoir, même en ayant enfin trouver votre forfait.

    - quitte à gueuler un peu, parlons des tarifs. Au moment où l’on parle de baisse du pouvoir d’achat, il est intéressant de voir que certains opérateurs offrent des options intéressantes qu’a partir de 55 euros (hors telephone, hors assurance). Qd on sait que communiquer est essentiel et que le téléphone portable sont devenu indispensable, on peut se poser des questions. Je ne parle même pas des téléphones, un peu de technologie et de design et hop c’est le vol organisé (sur cela je peux comprendre, il y a de la R et D, du MKT…)

    Enfin pour conclure je reviendrais sur un aspect important que tu as bien souligné: le sens commercial. Un très beau terme, malheureusement en voir de disparition.
    Je vous parle des restaurants (aaaa paris), des bars (romain si tu te souviens du café après le WAX…), des divers boutiques, voir même des certaines petits comemrçants jusqu’alors épargnés!!

    Dans ce genre de métiers, la relation avec le client est essentielle. Soit il y a des clients qui sont très cons, mais SVP un sourire, un bonjour, merci c’est tellement peu mais ça fait vraiment du bien. Quant aux clients, arrêter de croire que vous êtes tout puissants et que les gens qui vous servent sont des esclaves.

    Avis à la population.

Laisser un commentaire